Il est temps de reprendre le contrôle de notre nourriture si nous voulons encore manger sainement (ou simplement manger) sans nous ruiner dans 10 ou 20 ans. Nous assistons impuissants à une débauche, une grande débâcle. Tout le monde se lâche, il n'y a plus de limites, les débordements sont de plus en plus nombreux. Nous offrons à nos enfants un spectacle déplorable.

A notre niveau, nous créons une communauté de jardiniers cultivateurs mobiles qui seront capables de produire des fruits et légumes sains dans vos jardins et de vous transmettre leur savoir.

Pour toute demande, n'hésitez pas à nous contacter par email : contact@notrepotager.fr

Quelques liens à suivre pour comprendre :

Vidéos :

Les 12 principes de la permaculture - Production intensive en espace restreint - Philip Forrer présente; "Le Jardin du Graal" - Jardin du Marais.Yves Gillen. jardinage sans travail du sol - Jardinage sans travail du sol sur mulch et compost vert de déchets végétaux - Le Mulch en permaculture - Permaculture, auto-suffisance et chauffage au compost dans les collines du Vermont - Vivre Autonome et en Autarcie documentaire sur l'autonomie 2015

Sites :

Cultures sur butte

Commençons par étudier et mettre en pratique les textes lus sur le site de l'ajamavat.

Cultures en butte

Voilà 6 ans que je pratique la culture en butte et je peux, après expérience, la conseiller à tous les jardiniers. Elle permet non seulement d'accroître la surface cultivable de près de 30% l'année de l'installation grâce au monticule en forme de dôme, mais elle a de nombreux autres avantages. Elle permet tout d'abord d'utiliser tous les matériaux qui nous tombent sous la main tels que des fagots issus de la taille des arbres fruitiers, de l'herbe fauchée, de la paille, des feuilles mortes, du carton, du papier, des sacs, des trognons, etc. De plus, si on installe 2 buttes à une distance de 5 m l'une de l'autre, on crée un excellent microclimat. Enfin, on peut planter plus serré sur la butte et obtenir une rotation plus rapide grâce à une croissance accélérée. Celle-ci s'explique par l'élévation de température liée à la décomposition des matières organiques se trouvant à l'intérieur, par une formation accrue de gaz carbonique et enfin par une exposition optimale aux rayons du soleil. On établit les buttes selon l'axe nord-sud, ce qui fait que les 2 faces sont orientées l'une vers l'est et l'autre vers l'ouest. Les 2 pignons sont donc au sud et au nord. Il est intéressant de noter que la croissance des plantes est particulièrement rapide et vigoureuse sur la face est, ce qui porte à croire que le soleil du matin exerce une influence favorable. Entre les 2 buttes, on a une zone protégée du vent, où les variétés de légumes assez sensibles poussent à merveille. On peut accentuer cet effet de microclimat en renforçant la protection des buttes contre le vent du côté le plus exposé soit en plantant des tournesols, des topinambours, des haricots grimpants, etc., soit en mettant des canisses ou des paillassons. On peut alors planter entre les buttes des légumes d'origine exotique tels que des artichauts, des aubergines, des melons, des poivrons, du maïs doux, etc.

Comment réaliser une butte ?

Je creuse d'abord un fossé d'environ 25 cm de profondeur et de 1.5 à 2 m de largeur. La longueur peut varier selon la place et les matériaux disponibles et selon les besoins en légumes. Pour couvrir les buttes, il faut se procurer de la bonne terre à ajouter à la terre extraite pour arriver à une couche d'au moins 25 cm d'épaisseur. Au fond du fossé, on empile les matériaux les plus gros : les grosses branches provenant de la taille des arbres fruitiers. Il vaut mieux les couper d'abord en morceaux de 50cm de longueur. Il sera ainsi plus facile de les entasser et il y aura moins d'espaces vides. Si on a suffisamment de terre, on peut en jeter de temps à autre une pelletée dessus pour combler ces trous. Viennent ensuite les matériaux plus fins comme les petites branches, les ronces, les trognons de choux (s'ils sont sains !), les tiges de topinambour, les pieds de tomate, etc., que l'on dispose pour former une butte en dôme légèrement aplati. On pose ensuite par dessus une couche de feuilles mortes, d'herbe ou de foin que l'on recouvre d'au moins 25 cm de bonne terre préalablement mélangée avec de la poudre de roches [volcaniques]. Si on dispose de fumier de volaille ou autre, on peut le mélanger à la couche de feuilles ou d'herbe et ajouter en plus des vers de terre. La butte est maintenant prête pour les plantations ou les semis.

Il n'y a plus qu'à se retrousser les manches, faire des buttes, bouger de la matière pendant les 6 prochains mois.

*** *** *** ***

Le 28 Septembre 2015.

C'est partit, les buttes commencent à pendre forme.

Un broyeur à branche entre en scène.

10 minutes de relaxation après toute cette dépense d'énergie...

...